Depuis le 8 mai 2020, les plateformes de crowdlending peuvent octroyer des Prêts Garantis par l’Etat (PGE) avec les mêmes conditions que les banques. Mais elles s’engagent à limiter les frais pour les emprunteurs. L’occasion de découvrir le crowdlending notamment pour les entreprises qui ont des besoins de trésorerie !

     C’est quoi le crowdlending ?

    Le crowdlending est la forme de crowdfunding la plus dynamique en France avec 508 millions d’euros collectés en 2019 (en hausse de 82% par rapport à 2018), qui représente 81% du marché français du crowdfunding.

    Le crowdlending (ou prêt participatif) est un moyen digital d’obtenir des prêts via une plateforme de financement participatif, avec ou sans intérêts. Il s’agit de plateformes de prêts ayant le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP) régulé par l’ACPR et inscrit auprès de l’Orias.
    Ce financement participatif sous forme de crédit peut prendre la forme de contrats de prêts, de minibons (anciennement bons de caisse) ou d’émissions obligataires. Il permet de financer de nombreuses opérations de financement que ne financent pas les banques, mais également des projets d’investissements immatériels. Cependant, l’entreprise doit exister depuis au moins deux ans pour y prétendre notamment pour les prêts rémunérés. Le montant du prêt rémunéré est plafonné par la loi à 2 000 euros par individu et à 5 000 euros pour le non rémunéré.

    Aujourd’hui le prêt moyen sur les plateformes de financement participatif est de 403 000 euros.

      Pourquoi faire appel au crowdlending ?

      Le crowdlending permet de nombreuses opérations de financement que ne financent pas les banques :

      • Besoin d’un délai rapide d’intervention, quitte à se faire racheter le prêt par la suite sans remboursement anticipé par sa banque type « prêt relai flexible»,
      • Besoin de faire financer des besoins en développement que financent moins bien les banques : stock, r&d, recrutement…,
      • Besoin de financer de la trésorerie court terme, avec le Covid-19, de nombreux acteurs ont fait des offres de prêt de trésorerie sur 3-6-9 mois et d’autres sont homologués pour délivrer des PGE,
      • Besoin de faire un prêt non affecté sur une holding pour faire financer des frais liés à des opérations de rachat/fusions/autres,
      • Besoin de faire financer un investissement que la banque ne prendrait pas car problème de garantie, …Il y a beaucoup de flexibilité. Et un dernier point non négligeable, il n’y a pas besoin de caution du dirigeant.

      Comment faire appel au crowdlending ?

      La communauté de prêteurs du crowdlending est très développée et fiable. La crise n’a pas trop impacté leur motivation. La plupart des plateformes sont adossées à des fonds, ce qui garantit 100% des financements. Il n’y a d’ailleurs pas d’aléa car les conditions sont définies à l’avance.

      Voici le mode de fonctionnement à connaître pour pouvoir bénéficier de ces solutions :

      • L’entreprise doit posséder un historique d’au moins quelques bilans rentables.
      • Il faut être prêt à payer des frais de mise en place (comme dans les banques) et un taux qui sera plus élevé que les banques (dû au niveau de risque).
      • Les prêts sont rarement trop longs, en général jusqu’à 5 à 6 ans maximum.

      Voici concrètement le calendrier des opérations :

      • Le dossier est constitué par le courtier et analysé par la plateforme de crowdlending en 48H.
      • Ensuite, il y a une conférence call avec le courtier, l’analyste de la plateforme de crowdlending et le dirigeant.
      • 24H après, une offre est envoyée.
      • 48H après, le dossier est mis en ligne pour être accessible aux prêteurs particuliers.
      • Lorsque la collecte est terminée, le contrat de prêt est signé avec le taux final alloué par les investisseurs.
      • Le versement des fonds à lieu dans les 24H.

         

      Ils ont fait appel au crowdlending

      • Une entreprise ayant obtenu un PGE recherche une solution complémentaire de trésorerie car les acomptes de ses commandes clients sont décalées de 2 mois à cause du Covid-19.
        Comme son secteur est porteur, on sait que les commandes auront lieu. Résultats obtenus :
        – Un accord de prêt in fine sur 6 mois a été obtenu en 1 semaine.
        – Les fonds ont été levés auprès de particuliers chevronnés en moins de 1 seconde.
        – la cliente a reçu les fonds 72 h après.
        Tout s’est passé évidemment en full digital. La cliente est ravie. 
      • Une boulangerie souhaite financer en urgence des travaux, car elle doit réserver le matériel (pour lequel elle a déjà obtenu le financement) et réserver l’entreprise qui lui fera l’agencement en août. Or, le prêt demandé pour son fonds de commerce auprès de sa banque tarde à arriver car la banque est débordée par les demandes PGE.
        L’entreprise est dans une situation d’urgence. Que faire ?
        – une deuxième banque aura du mal à se positionner, car il reste encore 3 années à payer pour les fonds de commerce, donc souci de garantie.
        – l’option la plus viable est donc le crowdlending.
        Résultat obtenu : un accord de prêt en une semaine. Le client a pu réaliser ses travaux.

         

      • Une foncière souhaite refinancer les murs de l’immeuble qu’elle loue à des entreprises. Or, les banques ont des critères pour ces opérations et ne financent pas la totalité du besoin. Le crowdlending peut alors intervenir en complément avec des garanties spécifiques complémentaires.

         

      • Une entreprise industrielle de fabrication de fenêtres souhaite rapidement faire des investissements pour absorber des nouveaux contrats tout juste signés. Elle préfère obtenir un accord très rapide appelé « prêt relai flexible », quitte par la suite, à se le faire racheter par la banque au bout de 6 mois sans frais de remboursement anticipé. Cela lui permet de réagir très rapidement, et de pouvoir montrer une flexibilité à ses clients. Cela n’a pas de prix, surtout dans cette période de relance.

         

      • Une entreprise de fabrication de pièces détachées de matériel frigorifique souhaite investir dans de la R&D pour pouvoir réduire le prix et le poids des pièces sur 4 articles phares de l’entreprise. Or, cela représente 150 000 € de dépenses avec des résultats que dans 1 an. Une situation pas toujours facile à expliquer à un banquier.  De plus, des délais toujours un peu longs pour déclencher les aides publiques. La solution est de passer par le crowdlending. Il n’y a plus à attendre. Et l’équipe projet peut tout de suite se mettre au travail.

         

      • Une entreprise de cosmétique fabriquant des crèmes à base d’Aloé Véra souhaite entrer sur le marché hôtelier. Elle vient de réussir à capter trois nouvelles chaînes hôtelières qui installent des spa & soins. De nombreuses commandes arrivent. Il faut lancer la production. Les fournisseurs de matière basés en Chine demandent un paiement comptant car l’entreprise n’a qu’un historique de 3 ans auprès d’eux. Les clients eux paient au bout de 30 jours. L’entreprise est dans l’impasse. Le crowdlending est la solution la plus rapide à mettre en place pour obtenir un financement du stock de 275 000 €.

      Aloé financement peut vous accompagner dans tous les besoins atypiques qui nécessitent d’activer d’autres partenaires que les banques et les aides publiques. Le crowdlending peut intervenir aussi pour avoir des réponses plus rapides et surtout il peut être un complément de solutions de financement.

      N’hésitez pas à faire appel à Aloé financement pour tous vos besoins de financement de votre croissance. Cliquez ICI pour décrire vos projets.