En cette période si spéciale, les entreprises ont été soutenues par le dispositif Prêt Garanti par l’Etat (PGE) mis en place par l’Etat et les banques. Après deux mois d’application de ce dispositif, les banques ont joué le jeu et ont donné des réponses dans des délais raisonnables. De plus, le dispositif a évolué en s’élargissant. Mais attention, ce n’est pas toujours si simple. Voici 3 points essentiels à vérifier pour réussir à obtenir ce prêt si précieux.

 

SOMMAIRE : 

  • Bien suivre la procédure
  • Bien vérifier les modalités de remboursement et le coût du Prêt Garanti par l’Etat
  • Resolliciter la banque en cas de refus de Prêt Garanti par l’Etat
  • Regarder les autres solutions de gestion de trésorerie.

 

1 – Bien suivre la procédure du Prêt Garanti par l’Etat (PGE)


En France, sur une enveloppe de 300 milliards d’euros prévue d’ici à la fin de l’année, déjà plus de 100 milliards d’euros de Prêt Garanti par l’Etat (PGE) ont été accordés.

Il est vrai que la procédure d’obtention du PGE est simple :

  1. Contacter sa banque pour solliciter un PGE (fournir un explicatif rapide de l’activité et des raisons de la baisse ou de l’absence de chiffre d’affaires sur 2 à 3 mois, en plus de son dernier bilan).
  2. Si pré-accord de sa banque pour un prêt, aller sur la plateforme attestation-pge.bpifrance.fr  pour obtenir un identifiant unique.
  3. Enfin, communiquer cet identifiant à sa banque pour qu’elle débloque ensuite les fonds.

Rappelons que le PGE est accessible aux :

  • entreprises employant moins 5 000 salariés et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 Md€ en France
  • entreprises en procédures collectives (en sauvegarde, redressement et liquidation) depuis le 1er janvier 2020
  • entreprises bénéficiant d’un plan de reprise (qu’elles soient en sauvegarde ou en redressement) même avant le 1er janvier 2020
  • sociétés immobilières (monuments historiques, sociétés de construction-vente, sociétés civiles de placement ayant un statut de personne morale, OPPCI, SCPI)
  • plateformes de crowdfunding.

2 – Bien vérifier les modalités de remboursement et le coût du Prêt Garanti par l’Etat

La phase 1 du PGE est d’une durée d’un an. Il n’y a pas d’intérêts la première année, pas de frais bancaires, pas d’assurance emprunteur obligatoire (mais fortement conseillée voire recommandée par les banques). Les seuls frais sont 0,25% à la BPI. Normalement, il n’y a d’indemnité de remboursement anticipé mais certaines banques autorisent un minimum de 10% du capital. Entre le 8ème et le 10ème mois après la mise en place du PGE, le dirigeant devra signaler à sa banque ce qu’il compte faire. Il est possible d’opérer un remboursement partiel à l’issue de la première année et d’amortir le reste. 

La phase 2 du PGE est d’une durée de 5 ans. C’est un temps d’amortissement possible. Mais qui aura un coût. Il sera fonction de la durée d’amortissement (1 à 5 ans). Il comprendra le taux BPI (0,25%) ajouté au taux d’intérêt légal dans un an (aujourd’hui autour de 1%). Donc, prévoir un coût global autour de 1,25%. En cas de remboursement anticipé lors de la période d’amortissement, il n’est pas possible d’obtenir restitution, de quelque partie que ce soit, des primes de garanties déjà versées à Bpifrance pour le compte de l’Etat.

Le PGE a vocation à être remboursé. Mais déjà, l’on s’inquiète de la capacité de certaines entreprises déjà surendettées, à rembourser ce prêt, notamment si la crise perdure. « Nous allons vers une vague de restructurations sur les trois années à venir » préviennent certains.

    3 – Resolliciter la banque en cas de refus de Prêt Garanti par l’Etat

    Il semble que toutes les entreprises qui en ont fait la demande, n’ont pas obtenu de PGE. Si aucun accord n’est trouvé avec la banque, il faut :

    • faire appel au médiateur de crédit banque de France
    • solliciter Aloé financement qui, en partenariat avec Access Crédits Pro, donnera accès à un outil digital directement relié aux banques, pour solliciter directement les cellules de décision des banques.

    En ces temps si complexes, être mis en relation avec la bonne personne qui va pouvoir statuer sur le dossier est clé.

    Sachez également que si vous avez reçu un refus de PGE pour capitaux propres négatifs, vous pourrez resolliciter le PGE. En effet, banque qui octroie un PGE à une entreprise dont, par exemple, les fonds propres sont négatifs au 31/12/2019, ou inférieurs à la moitié de son capital social, ne s’expose en aucune manière à une éventuelle annulation ou déchéance de la garantie de l’Etat sur ce seul motif. Cela signifie que les règles ont changé, chers entrepreneurs, n’hésitez pas à resolliciter votre banque.

      

    Les autres solutions digitales de gestion et diagnostic trésorerie

     

    • Avec Aloé cash, vous pourrez financer le paiement de 90 à 100% des factures « clients » de votre entreprise. Cette solution est accessible à toutes entreprises : BTP, commerce, CHR, industrie, service, NTIC…  Son atout : il n’y a pas de vérification de santé financière de votre entreprise et aucun bilan ou relevé de compte demandé. Seuls les RIB et Kbis de votre entreprise vous seront demandés comme documents. De plus, la solution met 24H à être mise en place et le paiement de vos factures intervient 72h après leur enregistrement sur votre compte en ligne.

       

    • Crowdlending est un moyen digital d’obtenir des prêts via une plateforme de financement participatif. Il permet de nombreuses opérations de financement que ne financent pas les banques :
      – Besoin d’un délai rapide d’intervention, quitte à se faire racheter le prêt par la suite sans remboursement anticipé par sa banque type « prêt relai flexible»,
      – Besoin de faire financer des besoins en développement que financent moins bien les banques : stock, r&d, recrutement….,
      – Besoin de financer de la trésorerie court terme, avec le Covid-19, de nombreux acteurs ont fait des offres de prêt de trésorerie sur 3-6-9 mois et d’autres sont homologués pour délivrer des PGE,
      – Besoin de faire un prêt non affecté sur une holding pour faire financer des frais liés à des opérations de rachat/fusions/autres,
      – Besoin de faire financer un investissement que la banque ne prendrait pas car problème de garantie, …Il y a beaucoup de flexibilité. Et un dernier point non négligeable, il n’y a pas de caution dirigeant.

      La crise n’a pas trop impacté la motivation de la communauté de prêteurs du crowdlending. De plus, la plupart des plateformes sont adossées à des fonds, ce qui garantit 100% des financements.

    • Lease back ou cession-bail vous permet de céder un ou plusieurs biens d’équipement (bureaux, entrepôts, hôtels, équipements, matériel) à une société de crédit-C’est un moyen de se constituer une trésorerie rapidement tout en conservant l’utilisation du bien. Découvrez ICI les 4 étapes de l’opération.

    Aloé financement est à vos côtés pour vous accompagner dans vos démarches de recherche de trésorerie. N’hésitez pas à nous solliciter. Nous pourrons rapidement mettre en place différentes solutions de financement pour votre entreprise.

    Aloé financement a mis un place un questionnaire de diagnostic trésorerie et financements en temps de crise. Cliquez ICI.