Monsieur G. est très impliqué dans la vie sociale de la ville de Palaiseau (club de rugby). Diplômé d’une école hôtelière avec une expérience de 15 ans chez Sodexho, il veut reprendre un restaurant (un local de 80 m2 qui assure 40 couverts par jour) bien placé en centre-ville. Problème : il a subi un premier refus d’une banque.

Il est vrai que son dossier n’est pas simple, même s’il a des atouts…

➡️  Âgé d’une quarantaine d’année, Monsieur G. vient de vendre sa maison et de divorcer. Il a un apport de 40% d’un investissement évalué à 218 000 €. Son besoin d’un financement s’élève donc à 135 000 €.

➡️  Mais, l’apport ne suffit pas auprès d’une banque ! Le dossier doit être solide. Or, le dossier comporte de nombreux écueils :

  • Il manque les éléments financiers du cédant sur la dernière année d’activité (le bilan).
  • Le divorce de Monsieur G. n’est pas simple.
  • Il doit créer une société.
  • Le restaurant du cédant n’a pas bonne réputation.

➡️  Au final, il a fallu près d’un an pour constituer un dossier solide et présentable aux banques. Quatre d’entre elles ont été sollicitées. Une banque (Société Générale) a donné son accord de financement.

Quels enseignements retenir de ce dossier de financement ?

✅  Monsieur G. a produit une fiche technique de restauration qui valorise ses compétences.

✅  Il dispose d’un logement au-dessus du restaurant (loyer payé par le restaurant.

✅  Monsieur G. a mis en valeur des producteurs locaux de la Vallée de la Serre.

Aloe financement a fait montre de fermeté auprès du cédant (pour obtenir le bilan) et de l’acquéreur (pour augmenter l’apport). Et a dû retravailler le prévisionnel avec l’expert-comptable de Monsieur G.

👎  Un regret : « Il aurait dû prévoir un budget travaux dès le départ ! »

Pour être accompagné dans votre financement professionnel, cliquez ICI !

NOS CONSEILS
  • Lorsque l’apport provient d’une vente immobilière, il faut pouvoir prouver que l’acquéreur a obtenu un document d’accord de prêt ferme.
  • Lorsque le porteur de projet est en procédure de divorce, il est important qu’il y ait eu un document notarial statuant notamment sur la potentielle pension qui devra être payée et les conditions patrimoniales après divorce, le mieux est d’avoir le document de l’avocat/du notaire.